Repère historique internet et le WEB en moins de 128 mots

Les grandes étapes du développement d’Internet

< 1945 – 1970 : Les premiers réseaux, les premiers acteurs et les problématiques techniques émergent.
1970 – 1990 : ARPANET, INTERNET, TCP/IP
1990 – 2000 : Internet et le Web
2000 : Le WEB 2.0 et sémantique se développe.

Les 3 couches d’internet :

Contenu et application ==> Le navigateur
Standard technique ==> TCP / IP
Infrastructure ==> Moyen de télécommunication (radio, satellite, téléphone …)

Le WEB :
Hypertexte : Liens bi-directionnels entre document (Paul Otlet)

Le calcul de la somme de contrôle TCP expliqué en plus de 128 mots

La somme de contrôle TCP (checksum), destiné au contrôle d’intégrité du paquet, utilise un pseudo-en-tête qui se compose de l’IP source d’origine, de destination, du nom de fichier réservé (identifié par 0000 0000), du protocole (x06) et de la longueur de l’en-tête TCP.

Pseudo en-tête TCP (source wikipedia)
En-tête TCP (source wikipedia)
Considérons le paquet TCP :
IP source = 192.168.0.1
IP destination = 192.168.0.2
Reserved/TCP Control = 0 / 6
Padding/Lenght = 0 / 10
TCP port source = 20
TCP port destination = 10
Numéro de séquence =11
Numéro d’accusé de réception ACK = 0
Offset / Reserved / Flag = 5 / 0 / 2 (Flag SYN)
Window = 8192
Checksum = 0
Pointeur urgent = 0
Données = “Ah” (41 68 unicode convertit en hexadecimal)
On convertit en binaire :
IP source (32 bits) = 11000000.10101000.
00000000.00000001
IP destination (32 bits) = 11000000.10101000.
00000000.00000010
Reserved/TCP Control (16 bts) = 00000000.00000110
Padding/Lenght = 0 / 10 (16 bts) = 00000000.00001010
TCP port source = 20 (16 bit) = 00000000.00010100
TCP port destination = 10 = 00000000.00001010
Numéro de séquence = 11 (32 bits)= 00000000.00000000
00000000.00001011
Numéro d’accusé de réception ACK = 00000000.00000000
Offset / Reserved / Flag
= 5 / 0 / 2 (Flag SYN) = 01010000.00000010
Window = 8192 = 01010000.00000010
Checksum = 0 = 00100000.00000000
Pointeur urgent = 0 = 00000000.00000000
Données = “Ah”
(41 68 unicode
convertit en hexadecimal) = 01000001.01101000
SOMME DE CONTROLE
à l’étape 1 (addition) = 10.10000010.00001110

L’addition binaire est basée sur les règles :

  • Règle n° 1 : 0 + 0 = 0 ;
  • Règle n° 2 : 1 + 0 = 1 ;
  • Règle n° 3 : 1 + 1 = 0 avec report de 1 ;
  • Règle n° 4 : 1 + 1 + 1 = 1 avec report de 1.

Pour additionner plusieurs nombre binaire il faut procéder par paire et effectuer des reports.

Source https://fr.wikihow.com/additionner-des-nombres-binaires

SOMME DE CONTROLE (etape 1)= 00000000.00000010.10000010.00001110

La somme calculée est alors sur 32 bits on effectue l’addition des 16 premiers bits avec les 16 derniers
Soit :

SOMME DE CONTROLE (etape 2) 00000000.00000010
+ 10000010.00001110
= 10000010.00010000

L’étape suivante est de calculer le complément à 1 du nombre binaire trouvé précédemment.
Le complément à un d’un nombre binaire est la valeur obtenue en inversant tous les bits de ce nombre (en permutant les 0 par des 1 et inversement).

SOMME DE CONTROLE = 01111101.11101111
Soit 7D EF en hexadecimal

La conversion en hexadecimal base 16 s’effectue en decomposant le nombre binaire en paquets de 4 bits soit :
0111/1101/1110/1111
7/D/E/F

Les repères historiques sur Internet en moins de 128 mots

Antiquité : Communication par des chaînes de sentinelles
8ème siècle : codage de l’information, le code sémaphore
1837 : Télégraphe, Code Morse
1876 : Téléphone
1915 : Premier lien intercontinental
1948 : Premier multiplexage
1950 : communication d’un ordinateur sur le réseau téléphonique
1956 : Cable téléphonique transatlantique
1961 : Les premiers routeurs
1969 : ARPANET, réseau d’ordinateur inter-universitaire américain
1970 : CYCLADES, équivalent Français d’Arpanet par Louis POUZIN
1974 : Protocoles TCP/IP (Robert KAHN et Vinton CERF)
1982 : Généralisation de TCP/IP
1989 : Arrivée du Web (Lien Hypertexte, réseau de documents, www)
1990 : Généralisation des fournisseurs d’accès internet
2008 : Internet des Objets
2018 : Plus de 10 milliards d’équipements connectés. La vidéo représente plus de la moitié des échanges de données sur internet.

Internet en moins de 128 mots

Le réseau Internet se compose d’un ensemble d’équipements reliés entre eux pour échanger des informations avec des règles communes (protocoles).

Les équipements demandent et réceptionnent des informations qu’ils traduisent en une succession de bits (1 et 0) transmis par des moyens de communication avec ou sans fil.

L’émetteur découpe l’information en paquets de taille limitée, pour lesquelles il précise son adresse et celle du destinataire, en respectant le protocole IP.

L’adresse d’un destinataire peut être trouvée à partir de son nom en interrogeant un serveur DNS.

La fiabilité est assurée par le protocole TCP. En cas d’erreur ou de perte, le récepteur demande une retransmission de l’information. Au contraire le protocole UDP privilégie la vitesse des échanges et ne fournit pas ce mécanisme.